Strategies d'Internationalisation des Entreprises: Une Analyse de Cas par Jean Pierre Honla

Strategies d'Internationalisation des Entreprises: Une Analyse de Cas

Titre de livre: Strategies d'Internationalisation des Entreprises: Une Analyse de Cas

Auteur: Jean Pierre Honla


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Jean Pierre Honla avec Strategies d'Internationalisation des Entreprises: Une Analyse de Cas

De plus en plus d’entreprises internationalisent leur activité à l’étranger.
Certaines depuis déjà quelques années, d’autres annoncent des projets qui vont se réaliser dans les prochains mois. Doit on y voit là, le début d’un phénomène d’internationalisation ?
Dans le contexte actuel de développement des échanges internationaux, les entreprises sont confrontées à la concurrence des autres pays, mais peuvent aussi saisir l’opportunité de pénétrer d’autres marchés pour assurer leur croissance. La part de leur chiffre d’affaire à l’international est de plus en plus importante, d’où la nécessité d’une bonne maîtrise des techniques et stratégies du marketing international.
L’internationalisation est un thème à la mode. La plupart des entreprises se sont lancées dans la course à l’internationalisation, poussées par la conviction qu'il s'agit d'une évolution inéluctable des marchés.
Elle est souvent citée comme facteur d’accroissement de la pression concurrentielle. Elle a aussi été longuement étudiée sous l’angle des rapprochements interculturels et de l’organisation.

Toutefois, afin de survivre l’entreprise doit continuer à innover. La plupart des entreprises agissent donc à l’international avec des stratégies adaptées et prédéterminé. L’objectif étant de gagner et conserver des avantages compétitifs sur le marché où elle opère, l’accord le plus parfait entre ses actions et sa clientèle peut être réalisé en étudiant ses clients et sa concurrence, mais aussi avec une bonne adaptation du mix marketing à l’international tout en tenant compte de la culture du pays cible.

A l’heure actuelle, face à la recherche des prix les plus bas par les consommateurs, mais aussi du plus fort de profit par les entreprises. On constate que l’internationalisation s’impose à la plus part des entreprises.

Cette démarche se caractérise principalement par la recherche d’une main d’œuvre peu coûteuse et disciplinée, d’un environnement juridique favorable (réglementation peu contraignante du travail, des activités polluantes, etc.) Mais si l’internationalisation présente des avantages indéniables, elle inclus néanmoins des inconvénients. Internationaliser l’activité de son entreprise apparaît aujourd’hui souvent vital pour cette dernière, mais il n’est pas possible de s’engager dans cette dernière au risque de tout perdre, sans préparation minutieuse, à commencer par la recherche d’informations sérieuses, d’en constituer un ensemble cohérent à partir duquel s’organiseront les réflexion et les prises de décision.

Au total, la difficulté à l’internationalisation se cumule à celle du démarrage, déjà intense. Le manager doit faire preuve de plus d’anticipation, de rigueur, de méthode. Mais parallèlement il sera sensibilisé sur les techniques de gestion, de management et de marketing.
Mais la question que le chef d’entreprise doit se poser est : quel est mon marché cible ? Ou plutôt quel pays sera le plus avantageux pour que notre entreprise puisse réaliser des bénéfices ? Quel sera ce pays où elle se trouvera confrontée à moins de risques d’ordre économique, financier ou juridique ?